LA brioche vegan simplissimo

bonjour à vous toutes (et tous .. )
oui !! ça faisait trèèèès longtemps !!! j’ai été un peu bousculée, certes ! mais je vais faire des efforts pour revenir vers vous !!

parce que malgré tout, je pensais à vous, la nuit je vous écrivais mes articles  (en songe!!) voilà voilààààààààà….

l’autre jour je cherchais désespérément une recette de brioche végane, et je suis tombée sur des recettes de pâte magique ……

Ce matin, je me suis lancée et ça a donné ça !
certes c’est un premier essai !! je n’ai ni la patience ni les talents des blogueuses pour faire des trucs hyper chiadés époustouflants que t’as envie de manger la photo ….

passons à la recette :

  • 500g de farine
  • 2 sachets de levure de boulanger  (je prends celle en sachet  …. )
  • 50 ml d’huile (la prochaine fois j’en mets plus !)
  • une pincée de sel
  • 1 bonne c à s de purée d’amandes
  • 10g de sucre
  • 250g d’eau (ou de lait vg)
    et c’est TOUT !!

procéder comme pour une brioche normale
cad : vous mélangez tous vos ingrédients (attention pas de sel sur la levure ou l’inverse ! elle n’aime pas ça !) pendant 10 mns (eh oui !! c’est le prix à payer !) , avec un torchon sur le moule et vous laisser lever. la pâte doit doubler de volume. (tout dépend de votre chez vous, de la température ambiante mais je dirais environ une grosse heure )

lorsque votre pâte  est devenue bien obèse, vous allez la dégazer !

vous renversez votre pâte sur un plan fariné (attention de ne pas « déchirer la pâte ou toutes les foudres de  la non levée vont s’abattre sur vous, vous coupez des petites boules que vous roulottez (pas pendant des heures non plus! s’agit pas de l’asphyxier haing!) sur votre plan de travail , vous posez délicatement les boules dans votre moule que vous recouvrez du même torchon ou un autre, c’est vous qui faites la lessive haing ! et là, tout pareil, quand ça a une belle tête vous enfournez !

vous pouvez passer un peu de matière grasse au pinceau sur le dessus pour que ça ait une belle couleur dorée (perso, je l’ai fait une fois, ma brioche a pris froid et s’est dégonflée (la pleutre !)

  • cuire environ à 180 degrés et 30 mn! tout dépend de votre four haing !!
  • vous m’en direz des nouvelles !

voilà ce que ça donne pour la mise en forme dscn0400

voilà avant d’enfourner  !! ça a bien levé  !!dscn0402

et voilà !!! mie plus aérée tu meurs !

dscn0404

Voilà, voilà !!! j’ai enfin trouvé THE recette qui me convient !! reste pukà faire les ajustements ultérieurs mais pour un essai je suis hyper ravie !! ♫♫♫

la bise à vous et à bientôt (j’espère)

j’attends vos retours !!!

 

 

 

Tarte à la cuillère…………….

si, si !! vous avez bien lu !!!

J’ avais envie d’une tarte aux pommes cet aprème …. Vous me direz que jusque là, il n’y a vraiment rien d’exceptionnel  ?? Sauf que je n’avais pas très envie de sortir le rouleau à pâtisserie (on est dimanche en même temps !!) et d’un coup d’un seul, la lumière s’est faite dans mon cerveau !! bon sang, mais c’est bien sûr !! Je vais végétaliser mon ancienne recette pardi !! c’est trop trop facile, vous m’en direz des nouvelles 😉

pour un moule à tarte de 25 cm:

24g de sucre (soit 4 morceaux de sucre, mais vous pouvez  aller jusqu’à 5)

5 cuillères à soupe d’eau

100g de margarine

200g de farine

Dans une casserole, mettez le sucre et l’eau à chauffer ; quand ça bout, ajoutez la margarine et quand l’ébullition reprend, ajouter la farine en une fois et couper le feu.  Touillez avec une cuillère en bois (toute la farine doit être absorbée ..)DSCN0123

Etalez à la main, recouvrir de compote DSCN0124

DSCN0125coupez vos pommes  comme pour une tarte normale, saupoudrez de sucre  et voilà !!
au four 200° une vingtaine de minutes !!

Régalez vous !!DSCN0126

ASTUCE POUR COOKIES ET AUTRES GALETTES

Bonjour à vous !!

y’avait longtemps haing??

c’est que … un blog c’est du temps et comme je n’en n’ai guère ..

mais je vais vous livrer une astuce, qui, je l’espère, va vous faciliter la vie (n’ayons pas peur des mots n’est-ce-pas?? ) 😀

patience, mon amie  je ne suis pas du tout douée pur les jolies présentations et autres, comme vous avez pu le remarquer … !!!!!!
Aussi, lorsque je fais des cookies ou autres galettes, il m’est difficile de les faire de la même épaisseur …… patience, mon amie… heureusement pour moi, j’ai (un peu) d’imagination (parfois..)

j’ai demandé à ma tendre et chère moitié de me couper 2 petits bâtonnets de bois vous allez tout de suite comprendre pourquoi !!

DSCN0120
vous les espacez de la largeur de votre rouleau à pâtisserie, vous mettez vos galettes ou autres gourmandises entre, recouvrez de papier sulfurisé ou tout autre à votre convenance et là …… tadaaaaaaaaa !! miracle !!! ♫♫♫♫

DSCN0121

elle est pas chouette mon idée???

ne vous inquiétez pas … ça a l’air un peu raplapla, comme ça, avant la cuisson, mais au final, ils s’en sortent bien !

DSCN0122

bon je sais …. mes photos sont pourries moches  patience, mon amie……

voili, vouilou ! dites-moi tout (holàààà et ça rime en plus!!)

bonne fin de soirée à vous et à très vite !!! 😉

glace vegan pina colada

Je ne sais pas vous, mais je suis fan des fruits exotiques !!!

j’avais une boîte de lait de coco, une bouteille de sirop remplie de trucs beurkkk  et l’envie d’une glace pina colada s’est donc imposée comme ça, comme un coup de fouet !!   😀

comme je ne suis nullement créative en cuisine (comme pour tout d’ailleurs…….),je me suis largement inspirée du blog de Better than Butter , glace au lait de coco et fruits rouges !! (je ne sais pas (encore…) insérer un  lien …..)   😀

Allez hop, ni une ni deux, j’ai mis ma boîte au congélateur et l’a laissée 2 heures …. idéalement il faudrait une nuit ….. j’ai rajouté mon sirop et là le résultat n’était pas à la hauteur de mes espérances gustatives…….

donc je vous livre ci-dessous LA recette !!

Glace coco/ananas (pina colada)

– 1 boîte de lait de coco mise au congélateur toute la nuit, 100_5538

– 1 sachet d’ananas congelé (un sac de 450g)

ET C’EST TOUT 😀 😀

on mixe d’abord l’ananas congelé pour en faire un sorbet, on rajoute lelait de coco congelé, on remixe et voilà  !!

100_5541

trop facile non???

un peu de moi !

Parce que, quand on commence par un truc, s’en ajoute un autre et ainsi de suite……
Ca n’est pas venu comme ça, un jour en particulier !! non non !!!
Depuis toujours, mes ami(e)s me « traitaient d’écolo et bien avant que ce soit« la mode » !

100_4577

La nature est pour moi vitale ! j’ai besoin de la terre !! alors, forcément, j’ai commencé à faire attention à ce que je consommais et petit à petit, à faire attention aussi à ce qu’il y avait dans la composition des aliments….

Au fur et à mesure de mes découvertes, et à force d’éliminer ce qui me paraissait beurkcracra pas très ragoûtant, je me suis penchée (sans tomber) vers le végétarisme !
L’hiver dernier je ne travaillais pas et comme il faut bien passer le temps, en semi-montagne….. on lit !!
Beaucoup……………. Enormément !!!!
Il y a longtemps que je fais attention à ce que je consomme du mieux que je peux et dans la limite de mes moyens ! pas toujours facile je vous l’accorde !
Alors bien évidemment, au fil de mes lectures, je suis tombée (mais sans me faire mal) sur le blog d’Antigone xxi (la papesse du vegan, mais ça, je ne le savais pas encore….)
Et j’en ai appris des choses ! sur les animaux, les légumineuses pour ne citer que ceux-ci
Déjà vegan….. what ?? kess ?? et de fil en aiguille, de souris en blogs et de lectures en questions et réponses tout est devenu …. EVIDENCE ! bons sang mais c’est bien sûr !!!
Toutes ces années à ne pas pouvoir mettre des mots sur ces envies, besoins de je-sais-pas-quoi-mais-ça-fait-pas-comme-je-veux, même si je cuisinais beaucoup !! le tout fait maison (ou presque) était ma devise 😉
Après moult questions à la charmante Ophélie, inscription ans des groupes sur fesse de bouc, et, comme toute naïve que je suis, je pensais que je trouverai des gentils……. Normaux quoi !! que nenni !!! j’ai failli renoncer !!! merci Ophélie encore une fois ❤
J’ai acheté un cahier (si, si !!) et zou !!  j’ai noté, écrit, imprimé, fait des dossiers, bref !!!! j’ai emmagasiné une foultitude de trucs et astuces (et de recettes) comme jamais !!!
Et je me suis lancé !! et là, la révélation !! des saveurs, des textures, des couleurs à tomber !!grâce un à groupe sur les réseaux sociaux qui m’a fait sauter (sans tomber toujours) et avancer à grands pas !

Certes, je ne suis pas encore parfaite bien loin de là !! je ne vis pas seule, je n’ai plus 20 ans, donc pas toujours très facile de changer ses habitudes alimentaires mais on s’adapte !! l’homme me suit (de loin ) et un jour à la fois : petit à petit l’oiseau fait son nid !
Je ne remercierai jamais assez toutes ces blogueuses qui sont là pour nous toutes et tous, qui répondent tjrs présentes dès qu’une question leur est posée, toujours avec bienveillance (chapeau les filles, parce que mine de rien parfois ……..), bravo à vous toutes et encore merci du fond du cœur ! jamais je ne vous remercierai assez pour ce que vous faites ! vraiment !
Ceci dit en passant, pourquoi autant de filles blogueuses et pas de garçon cuisiniers végéta*iens ???mystèèèèèère !

A bientôt 😉

La Marmite Norvégienne : Trop simple pour économiser l’énergie en cuisine

Bien qu’on la redécouvre sous les noms de cuiseur thermos, wonderbox, etc., la Marmite Norvégienne (MN) désigne communément – depuis la fin du XIXe siècle- une caisse isolée avec des matériaux mauvais conducteurs de la chaleur (liège, laine, feutre, foin, couverture…) dans laquelle un plat dont la cuisson a été commencée sur le feu va continuer de cuire… sans feu. Ce procédé astucieux permet d’économiser au moins 50%, si ce n’est davantage, de l’énergie consacrée à la cuisson des plats…

source de l’image : http://www.onpeutlefaire.com/forum/topic/3733-la-marmite-norvegienne/page-2#entry130417

Sur le net, vous tomberez assez vite sur des MN sous forme de caisses très bien isolées et certainement très performantes comme celle-ci, mais dont la construction est réservée aux bons bricoleurs. Que cela ne vous décourage pas d’expérimenter avec trois fois rien le principe de la Marmite Norvégienne !

Ce qu’il vous faut : une cocotte ou un faitout en fonte ou en inox avec un couvercle qui ferme bien. Une cocotte-minute fait aussi l’affaire.

Une vieille doudoune ou un vêtement chaud, une couverture… qui feront office d’isolant.

Un carton épais, une corbeille à linge ou autre pour y loger votre cocotte emmitouflée. On peut s’en passer et commencer comme ici juste avec 2 anoraks :

marmite norvégienne novembre 2013 005 [Résolution de l'écran] [50%] [iPhone]     marmite norvégienne novembre 2013 007 [iPhone]

Photos issues du pdf La Marmite Norvégienne notre amie au quotidien.

Mode d’emploi (résumé) : 

Le passage par le stade de l’ébullition est indispensable pour que le plat puisse continuer de cuire à température décroissante. Donc, vous portez votre plat à ébullition (de 1 minute -légumes coupés fins par exemple- à 30 minutes maxi pour les légumineuses, ce temps d’ébullition préalable s’estime à l’usage), couvercle fermé. Puis vous le placez aussitôt dans la MN (ou emmitouflez votre récipient bouillant dans une doudoune ou autre) avec toutes les précautions d’usage. C’est tout. Le plat finira de cuire tout seul : ça va de 30 minutes (certains légumes par exemple) à 2 ou 3 heures (légumineuses, certaines viandes…).

2 ou 3 heures après, si votre MN est isolée comme il faut et conserve bien la chaleur, le plat est cuit, bien sûr, et suffisamment chaud pour être consommé sans risque. D’ailleurs, attention à ne pas vous brûler en sortant le plat ! Par contre, la MN se transformera en nid à microbes si les plats y séjournent trop longtemps.

« Inconvénients » :

Il faut prévoir de préparer son plat  à l’avance.

La MN ne convient pas pour ce qui gratine au four : gratins, tartes, ou bien des sauces qui demandent à être remuées sans cesse. Bien que ce système de cuisson soit parfait pour les plats mijotés et préserve les saveurs, le passage nécessaire par l’ébullition ne rend pas la MN attractive aux adeptes de la cuisson à basse température. On peut aussi lui reprocher d’être encombrante, mais les convaincu(e)s auront vite fait de lui trouver une place (dans un grand tiroir, un placard…ou pourquoi pas dans un grand four éteint). Le net regorge d’exemples et d’astuces).

Avantages :

Pendant que le plat cuit tout seul, on peut faire autre chose, sortir…

Pas de risque d’évaporation, d’accrochage, de cuisson oubliée sur le feu etc. Et au retour le repas chaud est déjà prêt.

L’été, la cuisine ne sera pas surchauffée par de longues cuissons.

La MN permet également de garder quelque chose au chaud pour ceux qui prennent leur repas en décalage : refaites bouillir le plat avant de le remettre en M.N et assurez-vous qu’il soit très chaud à la sortie.

À l’inverse, on peut s’en servir de glacière (si la caisse s’y prête).

À l’usage, la MN permet des économies de gaz ou d’électricité dont les prix ne sont pas prévus à la baisse.

Même si c’est peu, c’est déjà une bonne chose pour l’environnement.

Il y a moyen de réduire les temps de cuisson en découpant plus finement les aliments et en faisant tremper les céréales ou légumineuses la veille. On peut aussi juste porter le plat à ébullition, puis au bout d’une heure le sortir de la M.N et recommencer l’opération une fois ou deux. Les plats traditionnellement longuement mijotés sur le feu y gagnent en saveurs tout en consommant vraiment très peu d’énergie.

De nombreuses possibilités de la MN restent à explorer, on n’a pas fini de la redécouvrir. Bonnes expériences à vous !

Sources et liens :

  • Des recettes + mode d’emploi :

http://www.marmite-norvegienne.com/p/fiche-mn-pour-ateliers-ou-autres.html etc. sur marmite-norvegienne.com ou sur un moteur de recherche : taper « marmite norvegienne » « cuiseur thermos » « wonderbag » « wonderbox »…
Voir aussi mon scoopit http://www.scoop.it/t/la-marmite-norvegienne
et ma page facebook sur la MN : https://www.facebook.com/marmite.norvegienne

Bibliographie :

– Ellen Alden Huntington : The fireless cooker*, A.B.Bulletin of University of Wisconsin, Madison, Wisconsin, 1908.
– Jean-Paul Blugeon : Économiser l’eau et l’énergie chez soi, Edisud, 2007.
– Centre Social Bordeaux Nord : Joséphine cuisine avec son cuiseur thermos, Joséphine Éditions, 2013.
– Roland Dutrey : 15 bricolages écologiques et malins, Terre vivante, 2012.
– Margaret J. Mitchell : The fireless cook book, a manual of the construction and use of appliances for cooking by retained heat*, Garden City New York, Doubleday, Page&Company, 1909.
– Mireille Saimpaul : La Marmite Norvégienne*, Moi-Même éditeur, 2013.
– Mireille Saimpaul : Histoire de cuire sans feu ou presque… La Marmite Norvégienne à travers les siècles, Moi-Même éditeur, 2015.
* ouvrages intégralement ou partiellement numérisés.

Confitures/gelées/sirops zéro déchets

*morgane020214*

Bonjour tout le monde ! Aller je me lance !! Aujourd’hui c’est fabrication de confitures /gelées et sirops zéro déchets ! ( En réalité j’ai juste fait le sirop de fraises aujourd’hui , la gelée d’orange il y a 1 mois et le reste va suivre … )

Pour les ingrédients c’est simple ! :

* *Garder les épluchures /trognons/pépins et restes de fruits dans des petits pots récup’ au congélateur] en attendant d’en avoir une bonne quantité **

** Penser à réserver un pot juste pour les trognons et pépins de pommes qui serviront pour leur teneur en pectine dans d’autres confitures ou gelées dont les fruits n’en aurait pas assez [ l’orange par exemple! ]**

**Pour les fraises je découpe les petits bouts autour des « tronçons » (haut de la fraise)  qu’on enlève  et j’en fait du sirop [ hummmmm ❤ ❤ ] **

*Pour les recettes c’est tout comme la confitures/gelées et sirops habituelles 🙂  * *Pour les quantités de sucre : +/- 1kg de fruits = 1kg de sucre *

Recette confitures :

1*Coupez, épépinez et épluchez les fruits, découper en morceaux. 
2*Déposez les fruits, le sucre et l’eau dans une bassine à confiture. Laissez macérer 3 heures.
3*Portez doucement à ébullition. Écumez et faites cuire à feu doux 30 minutes. Vérifiez la cuisson en déposant une goutte de confiture sur une assiette froide, si elle se fige, c’est cuit !
4*Mettez la confiture dans des pots ébouillantés. Retournez les pots et laissez-les ainsi jusqu’au refroidissement complet. Conservez au sec et à l’abri de la lumière.

Recette gelées :

1*Lavez et séchez les fruits. Coupez-les en morceaux sans retirez les pépins. Déposez-les dans une casserole avec 60 cl d’eau et portez à ébullition. Laissez mijoter 45 minutes à feu doux. 
2*Placez une passoire recouverte d’un linge sur un saladier et versez la préparation dedans. Laissez s’égoutter une nuit. 
3*Le lendemain, versez le jus de coings dans une casserole, ajoutez le sucre . 
4*Mélangez bien et portez à frémissements. Laissez cuire 15 minutes en remuant et en écumant régulièrement. Versez la gelée dans les pots.

Recette sirops :

1*Lavez les feuilles de menthe et placez-les dans un saladier.
2*Faites bouillir l’eau et versez-la sur la menthe.
3*Posez un linge sur le dessus du saladier (il faut que le dessus soit entièrement recouvert) et laissez infuser la menthe dans l’eau pendant 24 h.
4*24 h après, retirez les feuilles de menthe du saladier en évitant de perdre le plus d’eau possible, filtrez l’eau à l’aide d’une passoire et versez-la dans une casserole.
5*Ajoutez le sucre,mettez la casserole à chauffer en faisant fondre le sucre dans l’eau doucement,portez à ébullition.
6*Sortez la casserole du feu, le sirop a pris quand il nappe la cuillère. 
7*Versez le sirop chaud dans une bouteille. Fermez la bouteille, puis laissez le sirop refroidir à température ambiante.
Une fois le sirop refroidi, placez-le au réfrigérateur et dégustez frais dilué dans de l’eau.  

{C’est meilleur et plus naturel que les sirops que l’on achète, je vous laisse tester 😉 } 

Pour le moment les restes de poires, pommes, citrons ,oranges et clémentines attendent bien sagement au congélateur , les feuilles de menthe viendront cet été et peut-être les gentils et jolis coquelicots ❤  Et promis je prends des photos lors de la prochaine préparation 😉